Marie Cay blog mode Bordeaux

Hey.

Bienvenue sur mon blog. Retrouvez ici mes looks, mes voyages et mes billets humeurs. Bonne visite !

Paris : mon plus bel amour

Paris : mon plus bel amour

IMG_2105.jpg

Si vous avez eu la chance d'avoir vécu à Paris lorsque vous étiez jeune homme, alors, où que vous alliez pour le reste de votre vie, elle reste avec vous, Paris est une fête

Bonjour mes petits chats,

Comme vous le savez, depuis 3 ans, j'habite à Bordeaux. Mais mon chez-moi, c'est Paris. J'y ai encore ma famille et mes amis de toujours. Et puis on ne va pas se mentir, Paris est quand même la plus belle ville du monde. Et ça faisait un bon moment que je n'avais pas pris le temps d'y prendre le temps. Car je ne nierais pas le fameux cliché "les Parisiens sont trop pressés" ; oui ici la vie défile à toute allure. Et à chaque fois que je rentre, je n'ai pas une seule seconde à moi : mes études, mes copains à voir, profiter de ma famille. Et hop le week-end est déjà fini.

Cette fois, je suis rentrée pour mes vacances, pas mes révisions, mes vacances ! Et j'ai donc pris du temps pour moi. Et une des choses que j'aime le plus faire, c'est visiter Paris. Malgré mes 18 années de vie commune avec cette ville, j'adore oublier que je la connais et la redécouvrir avec des yeux d'enfants. Il y a tant de choses que je ne connais pas encore, d'endroits magnifiques et de choses à revoir.

" Paris, tu m'avais tant manqué. Depuis le temps que je n'avais pas pris la peine de me perdre dans tes rues, d'oublier le temps qui passe et de lever les yeux vers le ciel pour observer chacun de tes détails. Paris ; tes métros blindés, tes ruelles magnifique, tous tes touristes. Paris ; tes monuments somptueux, ton charme sans pareil et ton air hautain.

J'ai toujours eu pour toi cet amour infini et cette admiration enfantine. Comme si avec toi rien ne pouvais m'arriver. On dit pourtant que tu es dangereuse, que la vie avec toi n'est pas la meilleure. Mais moi, c'est en ton cœur que je me sens vivante, que je me sens moi. C'est au milieu de ta foule que je suis animée d'amour et d’émerveillement.

Il y a ces jours où tu es grise, morose et terne. Où la pluie ne te laisse pas une minute de répit. Ces jours où les gens diront que tu ne vaux pas le coup. Ces jours où moi, j'aime me balader, car les gens restent chez eux. Que je suis tranquille avec toi et ta beauté. Où tous ces endroits normalement remplis se retrouvent quasiment vides et paraissent ainsi si immenses.

Puis il y a ces jours où le soleil fait briller tes feuilles d'or, illumine tes parcs et fait naître le sourire sur les visages. Ces jours où les enfants jouent dans les fontaines et où les amoureux flânent dans tes rues. C'est ces jours-là que je te préfère. Tu es belle, belle à en crever. Et tous ceux qui diront le contraire n'auront pas connu le Paris que j'ai connu.

Le Paris des Parisiens. Si loin du Paris des touristes. Animé, vivant, heureux, insouciant, cultivé, amoureux, silencieux. Le Paris caché. Tes rues animées par le chant et la danse, tes quais illuminés et ta beauté lorsque toutes tes lumières s'allument. Lorsque tous les parisiens se réunissent pour fêter la vie, fêter l'amour, fêter le bonheur. Le Paris calme des rues inconnues, des coins tranquille et des horaires improbable.

Je t'aime le jour, mais je t'aime encore plus la nuit. Quand je suis seule dans tes rues, quand le calme règne. Je t'aime encore plus quand je prends le dernier métro pour rentrer, quand les gens sont endormis et que toi, tu es encore éveillée. J'aime aller là où tous vont le jour, et me sentir privilégiée de ne devoir te partager qu'avec quelques survivants.

Je prends un plaisir fou à me perdre dans tes rues, à photographier chaque détail de tes immeubles. Chaque coin de rue et chaque imperfection de tes bâtiments. Jouer la touriste même si après 21 ans de vie commune, je n'en suis plus une. Monter sur tes toits et te regarder de plus haut. Être subjuguée par ton immensité. Prendre du recul et t'aimer encore plus.

Je t'admire pour ta force et ton courage. Tu as vécu des moments difficiles, et j'étais à tes côtés. Je sais le mal que l'on a eu, tous. Je sais comme ça a été dur de se remettre à vivre. Mais je sais aussi que tu es bien plus forte que tout le mal qu'on te fait. Quoi qu'il arrive, tu n'arrêteras pas de vivre, car c'est ça le remède. Continuer à espérer et à vivre chaque seconde qui passe comme si c'était la dernière.

Tu me manques chaque jour. À bientôt mon bel amour. "

Photographies : Marie Cayrel

 

Lumière bleue : Shooting de nuit

Lumière bleue : Shooting de nuit

Work & Chill café : The place to be !

Work & Chill café : The place to be !