Marie Cay blog mode Bordeaux

Hey.

Bienvenue sur mon blog. Retrouvez ici mes looks, mes voyages et mes billets humeurs. Bonne visite !

Blogosphère : De l'autre côté du miroir

Blogosphère : De l'autre côté du miroir

IMG_4316.jpg

Hello mes chats, je vous retrouve aujourd'hui avec un article au titre un peu "pute à clics" comme on peut dire et j'en ai bien conscience ! Cependant, je n'ai pas trouvé meilleur titre pour illustrer les propos que je vais avoir dans la suite de cet article. Si vous suivez un peu, l'univers des blog, vous savez que l'on a donné un petit nom à ce monde-là : la Blogosphère. Ce que, soit dit en passant, je trouve ridicule, car ce n'est pas parce que l'on est blogueuse que l'on fait partie d'une sphère d'élites ou de je ne sais quoi. Mais bref, nous reviendrons sûrement là dessus après. Mais ce pour quoi je viens écrire ici aujourd'hui est tout simple. J'ai vu, lu, entendu des choses ses derniers temps qui m'ont fait rire tellement elles sont, à mes yeux toujours, ridicules et pathétique. Oui, je préfère en rire qu'en pleurer. Cet article risque d'être un peu décousus et pas mal long, mais j'avais envie que vous sachiez ce qui se passe vraiment de l'autre côté du miroir.

Blogosphère 1

La course à la popularité :

On entend souvent parler de la course aux followers sur Instagram mais moi, je préfère généraliser cela à la course à la popularité. Les gens sont devenus avides de "pouvoir" sur les réseaux sociaux. Tout le monde -je fais bien sur une vilaine généralité - veut devenir LA nouvelle personne à suivre. Mais si on décrypte un peu le pourquoi du comment on comprend rapidement le souci.

Il y a quelques années, quand Instagram est arrivé sur le marché des applications on était bien loin de ce à quoi cela ressemble aujourd'hui. C'était une simple plateforme de partage de photos de tous les jours et seuls quelques-uns se démarquer en postant des photos de professionnel. Mais pour tous vous dire, je ne suivais que mes copains et les connaissances que j'avais ! À l'époque, on partageait plus de selfie de nos soirées que d'autres choses et c'était d'ailleurs bien drôle. À cette époque-ci les blogs avaient environ 15 fois plus d'importance qu' Instagram !

Et puis la blogosphère s'est fait voler la vedette par la plateforme de partage de photos préférées des utilisateurs. Simplement parce que les marques ont vu le potentiel que pouvait avoir cette plateforme et la visibilité qu'elles pourraient acquérir en l'investissant. Alors ils ont commencé à payer certaines personnes pour faire ce qui maintenant est devenu plus que courant : le placement de produit. Et c'est là que tout a commencé. Car dès que l'on parle d'argent les gens changent. Ils deviennent intéressés et passionnés par des trucs qui ne les auraient même pas fait s'arrêter auparavant.

A l'heure actuelle, je peux vous garantir que beaucoup souhaitent devenir populaire sur les réseaux sociaux, simplement pour l'argent. Et le pire dans l'histoire, ce que je trouve le plus dépitant, c'est que certains sont prêts à tout pour ça. Quitte à faire, dire ou écrire des choses qui sont contre leurs valeurs et même en défaveur de leur image personnelle et professionnelle.

Rien de mieux pour illustrer cette course à la popularité que ce que l'on connaît maintenant tous : l'achat d'abonnés. Oh oui, pour celle qui sont encore naïves, il y en a de plus en plus. Malheureusement avant on pouvait vite les repérer. Mais depuis que notre cher Instagram a décidé de changer son algorithme c'est beaucoup plus compliqué. En effet, il y a moins d'un an, vous étiez déjà environ 2000 à me suivre et certaines de mes photos ont pété des scores de 16000 likes. Aujourd'hui, vous êtes quasiment 10000 (et un énorme merci pour vous) et certaines de mes photos sortent les rames pour atteindre les 400 likes. C'est le jeu et ça permet à ces personnes de se fondre dans la masse sans souci.

 

La blogosphère et les partenariats :

Mais ce qui me fait le plus rire dans le monde de la blogosphère, c'est la vision du partenariat que chacune d'entre nous peut avoir. Après une analyse très poussée de la chose, j'ai déterminé trois grands groupes de blogueuse.

  • Celles qui ne contactent jamais les marques et attendent toujours d'être contacté. La majorité d'entre elles refusent également un bon paquet des propositions qui leur sont faîtes et pas seulement pour l'argent, mais aussi pour des raisons d'éthique et de valeurs. Je fais partie de cette team là !
  • Celles qui considèrent avoir le droit de demander Parfois, mais pas à tout bout de champ – de se faire inviter au restaurant ou de recevoir la dernière nouveauté qui leur fait de l'œil. Et qui du coup parfois, vont d'elles même vers les marques, mais toujours en gardant leur ligne éditoriale en tête.
  • Et puis il y a celle qui voit leur blog comme un panneau publicitaire ou je ne sais quoi et qui, tant que c'est gratuit, saute sur tout ce qui bouge. Peu importe leurs valeurs et leur ligne éditoriale. Après tout la blogosphère, c'est vraiment cool, on nous propose pleins de cadeaux. Même des sextoys. Alors pourquoi s'en priver.

Vous l'aurez compris, c'est cette dernière catégorie de nanas -et de mecs aussi d'ailleurs – qui m'exaspère au possible. Et non je ne blaguais pas, on nous a déjà proposé des sextoys et certaines ont dit oui. La première chose qui est très drôle c'est de voir une proposition de partenariat passer, la refuser pour X raison et voir que certaines -toujours les même l'on acceptée malgré tout. Et la seconde chose qui me fait rire, même si vraiment parfois, je me demande dans quel monde on vit, c'est de voir des blogueuses courir après des partenariats qui ne leur correspondent ABSOLUMENT PAS.

Je vais m'expliquer. Vous savez maintenant que Damien a créé sa marque et que pour lancer l'entreprise, nous avons décidé de créer une collection de tee-shirts servant pour la communication. Et bien mesdames, sachez que c'est moi qui gère le compte Instagram de Savane creation et que toutes les demandes de partenariats qu'il a déjà reçu, c'est en fait moi qui les lit. Je me retrouve de l'autre côté du miroir et je ris à en perdre mes abdominaux.

« Bonjour ! Ça fait quelque temps que je suis votre marque ! Elle m’intéresse beaucoup, car elle a l'air vraiment très bien ! Et je voulais savoir si vous étiez intéressé pour un partenariat ??....»

Cela pourrait nous flatter que l'on s’intéresse à la marque de Damien. Mais quand on se penche un peu plus sur le cas de mademoiselle, on se rend compte qu'elle ne suit absolument pas Damien. Et quand bien même, comment peut-elle le suivre depuis un moment quand en réalité, ça fait 2 semaines que les tee-shirts sont sortis ? Si on regarde d'encore plus prêt, on se rend aussi compte qu'elle ne poste aucune photo de tenues sur son instagram mais seulement des produits. Quel est l'intérêt pour notre marque ? Comment peut-elle nous dire que ses abonnées seront intéressées par la marque ?

Un amas de mensonge qui malheureusement n'est pas le seul que nous ayons reçu. En quelques jours, nous avons reçu presque 5 messages similaires de nanas dont le profil ne correspondait pas à l'image de la marque et dont la seule envie était de recevoir quelque chose gratuitement. Malheureusement, ce syndrome de la gratuité touche une bonne partie de la blogosphère. La gratuité rend les gens cons.

Blogueuse et alors?

J'ai cette sensation que beaucoup de blogueuses oublient que nous sommes des nanas normales. Jamais je ne me suis dit que je méritais de manger au restaurant gratuitement, ni même que je devais me faire inviter à tel ou tel endroit parce que je suis blogueuse. Je trouve même que parfois ne rien dire et être une cliente lambda - après tout c'est ce que je suis - rends les découvertes bien plus réelles. Parce qu’il ne faut pas se mentir, quand les marques ou les restaurants savent que l'on est blogueuses, nous sommes chouchoutés. Mais quand est-il des vrais clients ?

Je ne pense pas que l'on mérite plus que quelqu'un d'autre de manger gratuitement ou autre. Mais certaines si. Et quand j'entends que beaucoup se permettent d'appeler les restaurants avant d'y aller et de dire comme si de rien était "Bonjour, j'aimerais venir manger chez vous, je suis blogueuse. C'est gratuit ? ". Mais dans quel monde vit-on ?

Je grossis un peu les lignes, mais pour la faire courte certaines sont vraiment comme ça. Et ça fait peur à voir. Alors c'est peut-être moi qui ne profite pas assez du système, mais franchement, je m'en porte vraiment mieux.

blogosphère 2 Cet article n'a pas réellement de fin, car je pourrais parler pendant des heures sur ce sujet mais j'avais le besoin de vous écrire tout ça. Peut-être parce que trop peu le disent ou tout simplement parce que certaines choses, on fait déborder le vase. La blogosphère n'est pas toute rose et ce n'est pas non plus la vraie vie. Je pense qu'il faut savoir sortir de ce monde virtuel et se re-connecter à la vie réelle et aux bases de celle-ci.

 

J'espère quand même ne pas vous avoir fait fuir, et à tous ceux qui lisent encore ces lignes : Merci.

Je vous retrouve très vite pour des articles un peu moins coup de gueule !

Pleins de bisous ♡

Imprimés jungle : l'été est bien arrivé

Imprimés jungle : l'été est bien arrivé

Jupe dorée et transparence

Jupe dorée et transparence